7. Mausolée de Busipah

[précédent : Retour en extérieur] | [suivant : Nécropole d’Iomeris #1]

Vous êtes dans la tombe de Busipah, le 4e fils des Fidoc. Busipah était surnommé “le Paladin”. Il servait Tjalafez, la déesse de l’amour, avec ferveur et dévotion.

Le Mausolée de Busipah abrite 4 petits puzzles (I, II, III, IV)… et une immense énigme (V). Résoudre cette énigme est une condition sine qua non pour pouvoir poursuivre votre exploration et accéder au dernier sous-sol.

Votre but est de récupérer le crâne de Busipah. Et potentiellement, ses 7 autres reliques (à noter : obtenir toutes les reliques est facultatif et ne vous empêchera pas de terminer le jeu).

lvl-5

Lvl-5 bis

Solution :

  1. Si vous avez suivi les étapes précédentes de ce guide, vous devriez arriver dans le Mausolée de Busipah par l’arrière-salle secrète de la Chapelle de l’Amour de Tjalafez, dans le coin Nord-Est de la carte
  2. Appuyez sur le bouton (a) dissimulé dans la paroi pour dévoiler une cloison secrète
  3. Empruntez le monte-charge (b) et avancez jusqu’au bout du couloir : vous découvrez un coffre au trésor contenant les GANTELETS DE CRISTAL
  4. Revenez sur vos pas et ramassez la CLE EN OR par terre (c)
  5. Grimpez à l’échelle et avancez tout droit (en montant puis en descendant) jusqu’à atterrir au rez-de-chaussée, de l’autre côté
  6. Faîtes tourner la CLE EN OR dans la serrure (d) et pénétrez dans la Chapelle de l’Amour (e)
  7. Ramassez tout ce que vous pouvez dans la pièce :
    • Les OUTILS DE CAMBRIOLEUR
    • Le SAC contenant le JOYAU MONTE EN SAUTOIR et l’AMULETTE DES TEMPÊTES
    • Le BOLET GOUTTE-DE-SANG
  8. Sortez de la Chapelle et rendez-vous dans la salle au très haut plafond (I)
  9. Appuyez sur le bouton dissimulé dans le mur (f) pour ouvrir la porte en bois juste à côté et suivez le couloir jusqu’à son extrémité Est
  10. Déverrouillez le coffre (g) avec les OUTILS DE CAMBRIOLEUR et récupérez la RECETTE
  11. Confectionnez une BOMBE INCENDIAIRE avec votre kit PILON & MORTIER, en suivant les instructions de la recette que vous venez de trouver
  12. Retournez dans la salle d’où vous venez (I)
  13. Levez la tête : vous voyez cette plateforme magique ? Il y a une NOTE (2) en suspens dessus
  14. Ramassez la NOTE (1) au sol et reculez : cela a pour effet de désactiver la plaque de pression. La plateforme magique au-dessus disparaît, laissant tomber la NOTE (2) à vos pieds. Attrapez-la
  15. Lisez le texte mural (h). C’est un puzzle… relativement facile : nous devons créer une passerelle magique au-dessus de notre tête
  16. Activez toutes les plaques de pression dans cette pièce au moyen d’objets inutiles (comme les GEMMES d’Havotep, ou de vieux PARCHEMINS dont vous n’avez plus besoin) pour compléter la passerelle magique
  17. Lisez le cartouche (i)

    Si pour vous l’adultère
    n’est plus un mystère,
    passez par la droite.

  18. Rappelez-vous : Busipah était un suivant de Tjalafez. Si vous avez interagi avec la bouche magique dans la Chapelle de l’Amour (e) plus tôt, vous avez sans doute remarqué que Tjalafez prêche une vision plutôt “libertine” de l’amour… cela signifie que vous devriez plutôt passer par la droite (suivez la flèche rouge du dessus sur le plan)
    • NB : à chaque fois que vous entrez ou sortez de cette pièce, suivez le chemin indiqué par les flèches rouges. Dans le cas contraire, vous déclencherez un piège à piques mortel
    • De fait, la meilleure réponse à l’autre devinette (“Si la chasteté est votre tasse de thé, passez par la gauche”) est également de passer par la droite. Conclusion : si vous empruntez systématiquement le passage de droite (que vous arriviez de l’Ouest ou de l’Est), vous serez sûr de passer en toute sécurité
  19. Suivez le couloir Sud jusqu’à la cuisine (j)
  20. Détruisez les jarres en argile sur votre gauche pour découvrir une NOTE (3). Ramassez-la
  21. Prenez le PITROOT BREAD (k). Vous pouvez le manger sur vous avez faim
  22. Ne prenez pas la flasque d’EAU FETIDE, ni le ROTTEN PITROOT BREAD (x) ! Cela vous empoisonnerait ou vous rendrait malade
  23. Récupérez la TARTE AUX MYRTILLES (L)
  24. Détruisez les caisses et fûts en bois (m) et ramassez les OUTILS DE CAMBRIOLEUR (n)
  25. Faîtes cuire un POISSON dans le four (o) pour obtenir un POISSON FUME
    • NB : vous pouvez faire cuire autant de poissons que vous le souhaitez ici. Dans la mesure où les poissons sont plus nourrissants cuits que crus, c’est une bonne opération. Attention : si vous attendez trop longtemps, tout ce que vous mettez dans le four a tendance à cramer…
  26. Sortez de la cuisine et rendez-vous sur la dalle (p)
  27. Utilisez la CORDE pour descendre dans le puits
  28. Prenez le BRACELET D’ENDURANCE dans l’alcôve (q)
  29. Ouvrez la porte en bois et ramassez la NOTE (4) avant de remonter les escaliers
  30. Rendez-vous dans la chambre mortuaire des Concubin(e)s (V) et prenez la BOÎTE EN BOIS (r)
    • Notez au passage les noms respectifs des concubin(e)s de Busipah : Aernoth, Mulneis, Kalix, Xatepoh. C’est important pour une autre énigme
  31. Lisez le texte mural (V) : il s’agit de la plus grande énigme du jeu. Pour ouvrir la grille (µ), il nous faut d’abord “satisfaire les concubin(e)s”. C’est-à-dire apporter à chacun(e)…
    • une paire de chaussures,
    • un collier,
    • un bracelet,
    • quelque chose à manger ou à boire.
  32. Nous devons donc rassembler au total 16 objets (4 x 4), puis les répartir judicieusement entre les 4 concubin(e)s. Les NOTES (1 – 13) sont là pour nous aider à deviner “qui aime quoi”
  33. Ouvrez la BOÎTE EN BOIS : il y a 4 paires de chaussures différentes à l’intérieur
  34. Rangez dans la BOÎTE EN BOIS tous les objets que nous avons collectés jusqu’à présent, susceptibles de correspondre à l’énigme de Busipah :
    • Le JOYAU MONTE EN SAUTOIR et l’AMULETTE DES TEMPÊTES
    • Le BRACELET D’ENDURANCE et la GOURMETTE EN BRONZE
    • La TARTE AUX MYRTILLE, un BORRA, la FLASQUE D’EAU ainsi qu’un POISSON FUME
  35. Retournez jusqu’au coffre (s) et déverrouillez-le avec OUTILS DE CAMBRIOLEUR : vous obtenez une POTION ETRANGE
  36. Suivez le corridor Est jusqu’au point (t) en bas de la carte

    Corridors hantés :
    soyez DISCRET… ou MOUREZ.

    Pas de fuite possible.

  37. Ok… voici la situation : les points d’exclamation (!) sur la carte représentent une série de goules et de momies en embuscade. Nous devons trouver un moyen pour progresser sans nous faire repérer…
  38. Essayons cette POTION ETRANGE : quelle coïncidence ! C’est une potion d’invisibilité
  39. Foncez vers l’Est mais n’oubliez pas de ramasser la NOTE (5) au milieu du couloir
  40. Une fois arrivé dans la pièce à l’Est (II), vous êtes en sécurité
    • Ne retournez plus sur vos pas ! La potion d’invisibilité est éphémère
  41. Regardez en l’air : il y a des douzaines de têtes de démons tout autour de la pièce, à l’étage supérieur
  42. Lisez les cartouches (1 – 4) : c’est un avertissement. Vous ne devez jamais regarder une tête de démon dans les yeux (ce qui veut dire que nous allons essayer de ne jamais leur faire FACE)
  43. Activez le téléporteur (*) : il vous amène à l’autre téléporteur de ce niveau (*), vous permettant d’aller et venir librement entre ces deux zones, sans repasser par les corridors hantés
  44. Sauvegardez. Sautez dans la fosse et actionnez les 8 leviers [] pour abaisser les échelles entourant la plateforme suspendue au-dessus de vous. Attention aux piques mobiles ! Vous devrez sans doute réessayer à plusieurs reprises : prenez votre temps (actionnez un levier, remontez, sautez à nouveau dans la fosse, actionnez un autre levier, etc.)
    • NB : en réalité, il n’est pas absolument nécessaire d’abaisser les 8 échelles. La seule qui est indispensable pour continuer est celle qui située au point (v). Mais le fait d’activer l’ensemble des 8 leviers a pour effet de révéler une ouverture secrète (u), menant à l’une des reliques de Busipah
  45. Récupérez le CASQUE EN CRISTAL (u)
  46. Montez à l’échelle (v) et suivez scrupuleusement les indications ci-après :
    • Avancez de 4 cases
    • Faîtes 1 pas-chassé sur la droite
    • Ramassez la CLE DE BUSIPAH ( w)
    • Reculez de 2 cases
    • Pivotez 1 fois sur la gauche
    • Avancez de 2 cases
    • Pivotez 1 fois sur la gauche
    • Faîtes 1 pas en avant
    • Ramassez la NOTE (6)
    • Faîtes 1 pas en arrière
    • Pivotez 1 fois sur la droite
    • Avancez de 2 cases
    • Pivotez 1 fois sur la gauche
    • Reculez de 2 cases
    • Ramassez le BRACELET DE FEUILLES (x). Vous pouvez l’ajouter à votre BOÎTE EN BOIS pour compléter la collection d’objets destinés aux concubin(e)s
    • Faîtes 1 pas-chassé sur la droite pour retomber sur la coursive
  47. Utilisez la CLE DE BUSIPAH dans la serrure (y)
  48. Montez et tournez-vous immédiatement sur la gauche : il y a un bouton dissimulé dans la paroi. Appuyez dessus pour dévoiler une cloison secrète au bout du couloir (&)
  49. Ouvrez le coffre et saisissez-vous de la CUIRASSE DE CRISTAL
  50. Grimpez à l’échelle au Nord. Vous entrez dans la chambre mortuaire de Busipah. Il y a plusieurs objets à récupérer dans cette pièce, mais vous “brûlez” sans doute d’accomplir une tâche bien plus urgente…
  51. Ramassez et lisez la NOTE (13) :

    Journal intime de Busipah – p. 99
    […] Je sais que ma fin est proche. Mais je ne regrette rien de la vie que j’ai menée. J’ai servi Tjalafez et son culte en propageant l’amour autour de moi sans relâche. Si seulement quelqu’un pouvait “m’enflammer” une toute dernière fois – y compris pendant mon repos éternel…

  52. C’est un code secret : Busipah nous implore de l’incinérer. Peut-être qu’après tout, il n’avait pas tant envie que ça de profiter de l’immortalité…
  53. Positionnez-vous sur la corniche (¤) et laissez tomber une BOMBE INCENDIAIRE juste devant vous (ne la lancez pas : faîtes comme si vous vouliez la déposer à vos pieds avec un clic gauche). Elle devrait s’écraser sur la pierre tombale de Busipah tout en bas, générant une explosion de feu
  54. Sautez sur la plateforme située dans le coin Sud-Ouest de la pièce pour récupérer la NOTE (7)
  55. Remontez. Avancez vers le Nord et sautez entre les deux échelles (à)
  56. Grimpez à l’échelle Ouest pour atteindre la NOTE (8) située au 3e étage, et revenez au point (à)
  57. Montez les échelles Est pour récupérer la NOTE (9) située au 4e étage
  58. Redescendez l’échelle que vous venez d’emprunter (mais pas jusqu’en bas : arrêtez-vous au 3e étage)
  59. D’ici, faîtes face au Sud et sautez sur la plateforme en contrebas (au 2e étage)
  60. Sautez encore une fois pour atteindre la plateforme située au niveau inférieur (1er étage)
  61. Ramassez le SAC (#). A l’intérieur vous trouvez une AMULETTE D’OS et un COLLIER DE PIERRES RUNIQUES (vous pouvez ajouter ces objets à votre BOÎTE EN BOIS)
  62. Descendez au rez-de-chaussée. Récupérez le CRÂNE DE BUSIPAH et son AMULETTE DE CRISTAL sur la pierre tombale (£)
  63. Quittez la chambre mortuaire de Busipah et rendez-vous dans la grande pièce carrée ressemblant à une carrière, au Nord-Ouest de la carte (III)
  64. Lisez le cartouche au mur, à côté de la porte blindée (@)

    Des profondeurs
    jusqu’aux hauteurs,
    c’est la falaise
    de Tjalafez.

  65. Ramassez la NOTE (10) par terre
  66. Descendez tout en bas jusqu’au centre de la pièce (%) et lisez les graffitis

    La spirale
    est ordinale.

  67. Cette énigme est ultra-simple : il suffit de remonter jusqu’à la porte blindée (@) en suivant une trajectoire circulaire (dans le sens des aiguilles d’une montre)
  68. Si vous y parvenez, la porte (@) s’ouvre, révélant un ascenseur
  69. Prenez l’ascenseur. Vous arrivez dans un couloir long, étroit et sombre. Ramassez la NOTE (11) devant vous et prenez le BRACELET DE PIERRE TAILLEE ($) dans l’alcôve (ajoutez-le à l’inventaire de votre BOÎTE EN BOIS)
    • NB : vous devriez à présent être en possession des 16 objets nécessaires pour “satisfaire les concubin(e)s”, comme l’exige la consigne de la dernière énigme de ce niveau (V)
  70. Au bout du couloir (=), vous remarquez un interrupteur sur le mur Nord. Il allume un rai de lumière sous le mur Est. C’est un indice pour souligner le fait que ce mur est en réalité une cloison mobile
  71. De fait, vous devriez trouver un bouton dissimulé sur le mur Sud (=), qui ouvre un passage secret
  72. Allez tout au bout du couloir et ouvrez le coffre (+) : vous êtes récompensé de vos efforts par la SAINTE BIBLE DE L’AMOUR de Tjalafez
  73. Remontez ; il est temps de terminer quelques tâches en retard : les puzzles (I) et (IV)
  74. En fouillant le mur (§), vous y trouverez un bouton caché. Appuyez dessus pour révéler un passage secret
  75. Dirigez-vous vers le Sud, en empruntant la passerelle magique créée un peu plus tôt
  76. Trouvez le bouton dissimulé sur le mur (ç) pour ouvrir un passage secret et accéder au coffre au trésor contenant les JAMBIERES DE CRISTAL
  77. Ramassez la NOTE (12) par terre (c’était la dernière)
  78. Revenez dans le hall d’entrée du Mausolée : la salle aux 26 statues (IV)
  79. Il s’agit ni plus ni moins d’un puzzle alphabétique : si vous lisez les cartouches muraux (é) et (è), vous apprendrez en effet que votre but est d’épeler correctement les noms des fidèles de Tjalafez
  80. Pour mettre en lumière une lettre (marquées [a] à [z] sur le plan), il suffit d’approcher la statue correspondante
  81. L’interrupteur (ù) permet de réinitialiser le puzzle pour tenter une nouvelle combinaison
  82. Voici les 5 noms à épeler :
    • B.U.S.I.P.A.H. vous donne accès à l’alcôve secrète [1]. Vous recevez un TOME D’EXERCISES (lisez-le pour augmenter votre charge maximale)
    • A.E.R.N.O.T.H. vous donne accès à l’alcôve secrète [2]. Vous obtenez les CHAUSSES DE CRISTAL (dernier élément de l’uniforme de Busipah)
    • K.A.L.I.X. vous donne accès à l’alcôve secrète [3]. A la clé : une POTION DE VITALITE (buvez-la pour augmenter votre barre de vie)
    • X.A.T.E.P.O.H. vous donne accès à l’alcôve secrète [4]. Vous y trouvez un ANTIDOTE (au cas où vous auriez bu par mégarde la flasque d’EAU FETIDE)
    • M.U.L.N.E.I.S. vous donne accès à l’alcôve secrète [5]. Vous obtenez une POTION DE GUERISON (au cas où vous auriez croqué dans le ROTTEN PITROOT BREAD)
  83. Attaquons-nous à présent au dernier défi de ce niveau (V) : l’énigme des 4 concubin(e)s de Busipah
  84. Si l’on essaie de remettre les pages du journal intime de Busipah dans l’ordre, voici ce que cela donne :

    Journal intime de Busipah – p. 15
    […] J’ai eu un coup de foudre pour elle. Elle reste relativement secrète sur ses origines (en particulier, elle n’aime pas trop qu’on l’interroge sur ce pendentif cabalistique qu’elle porte en permanence). Elle est peut-être adepte de vaudou…? Quoiqu’il en soit, je lui ai demandé de devenir ma deuxième concubine et d’embrasser le culte de Tja[…]

    Journal intime de Busipah – p. 27
    […] Après l’averse nocturne, le moment était idéal pour aller aux champignons. Dès l’aube, il était fourré dans le sous-bois, espérant y trouver ses préférés, ceux que les villageois appellent “borras”. En chemin, il a également trouvé des myrtilles, avec lesquelles il a préparé une délicieuse […]

    Journal intime de Busipah – p. 28
    […] Notre mère est revenue du village avec deux orphelins à ses côtés. Leurs parents sont morts de la peste l’an dernier. Les pauvres enfants étaient affamés : l’un d’eux a dévoré la tarte préparée plus tôt par mon premier concubin, et l’autre s’est enfilé trois assiettes de poisson fumé ! On dirait bien qu’ils sont frère et soeur, mais ils ne disent pas un mot – peut-être qu’ils sont juste trop timides… Je me demande s’ils sont vierges ?

    Journal intime de Busipah – p. ??
    […] Elle est très étrange. Elle ne boit que de l’eau. Il faut dire qu’elle n’a pas vraiment besoin d’alcool pour planer : elle est déjà à moitié mystique. Hier, elle a montré à Xatepoh comment se fabriquer un collier à partir des restes de ses parents. Ce talisman est censé la protéger des mauvais […]

    Journal intime de Busipah – p. 36
    Aujourd’hui nous sommes allés à la pêche pour faire plaisir a Xatepoh, qui aime tant le poisson (il faut dire que notre cuisinier est un maître dans l’art de préparer le poisson fumé). Mais la seule chose que nous avons remontée du fond du lac, c’est une vieille gourmette en bronze. Xatepoh l’a offerte à son frère jumeau. Tjalafez sera comblée par cet acte de gén[…]

    Journal intime de Busipah – p. 50
    La nature humaine me fascine. En dehors de l’amour, j’ai remarqué que les gens cherchent à satisfaire quatre besoins primaires : se chausser pour pouvoir déambuler librement; manger et/ou boire des choses qu’ils aiment; arborer un collier au style unique qui rehausse leur beauté; et porter un bracelet qui leur rappelle qui ils sont, ou d’où ils […]

    Journal intime de Busipah – p. 65
    […] mon Eglise les a élevés dans la foi de Tjalafez, mais jusqu’à cette saison ils semblaient un peu jeunes pour profiter des plaisirs terrestres. A présent ce sont des adultes, et j’ai décidé de les initier aux rites les plus sacrés de l’Amour. J’espère que mes deux autres partenaires ne seront pas jaloux […]

    Journal intime de Busipah – p. 72
    […] sa jalousie me rend malade ! Dois-je lui rappeler que, quand je l’ai tiré du trottoir il y a 20 ans, avant de l’initier dans l’Ordre de la Passion, il ne portait rien d’autre que des sandales ? A présent qu’il a atteint l’avant-dernier grade de Paladin et a reçu le bracelet de pierre taillée en récompense de sa dévotion, il devrait faire preuve d’un peu plus d’altruisme. […]

    Journal intime de Busipah – p. 78
    Cet après-midi, j’ai acheté à Aernoth une énorme améthyste, pour lui montrer mon affection et lui prouver qu’il sera toujours le premier de mes amants. Il l’a confiée à l’artisan du village, qui en a fait un pendentif somptueux. J’espère que cela finira par apaiser sa jalousie […]

    Journal intime de Busipah – p. ??
    Un cordonnier a fait escale au village la semaine passée. J’ai donné de l’argent à mes chers et tendres pour aller s’acheter de nouvelles chaussures, mais les représentants du “sexe fort” ont préféré aller dépenser leur écot à la taverne ! Tant que Tjalafez approuve… […]

    Journal intime de Busipah – p. ??
    Au fil du temps, mes deux concubines sont devenues des amies indéfectibles. Ce soir, elles ont même échangé leurs bracelets. Pour être honnête, l’ex-bracelet
    magique de Kalix profitera plus à sa cadette, connaissant l’amour de cette dernière pour la randonnée. A l’issue de cette scène touchante, Kalix a été saisie d’une fringale soudaine… […]

    Journal intime de Busipah – p. 91
    Je me sens si vieux. Depuis que j’ai fondé l’Ordre de la Passion, il ne s’est pas écoulé un seul jour sans que je ne fasse l’amour à l’un(e) ou l’autre de mes concubins et concubines – parfois même, aux quatre d’entre eux en même temps. Mais mon corps n’est plus aussi vigoureux […]

    Journal intime de Busipah – p. 99
    […] Je sais que ma fin est proche. Mais je ne regrette rien de la vie que j’ai menée. J’ai servi Tjalafez et son culte en propageant l’amour autour de moi sans relâche. Si seulement quelqu’un pouvait “m’enflammer” une toute dernière fois – y compris pendant mon repos éternel…

  85. A la lecture des extraits ci-dessus, nous pouvons déduire que :
    • Aernoth [A] était le premier concubin. Au moment où il a rencontré Busipah, il portait des SANDALES; il aimait les BORRAS; il possédait une AMETHYSTE MONTEE EN SAUTOIR; il s’était vu décerner le BRACELET DE PIERRE TAILLEE comme récompense pour sa dévotion à Tjalafez au sein de l’ordre des Paladins
    • Kalix [K] était la deuxième concubine. Elle portait un COLLIER DE PIERRES RUNIQUES; elle s’est retrouvée avec le BRACELET DE FEUILLES (celui qui donne faim, comme l’indique la description de cet objet); elle ne buvait que de l’EAU; elle aimait les CHAUSSURES A LA MODE
    • Mulneis et Xatepoh étaient les 2 derniers(ères) concubin(e)s. Ils étaient jumeaux (frère et soeur)
    • Xatepoh [X] adorait le POISSON FUME; Kalix lui avait appris à confectionner une AMULETTE D’OS et lui avait donné le BRACELET D’ENDURANCE; pour compléter cet accoutrement, Xatepoh avait fait l’acquisition des BOTTES DE NOMADE (particulièrement appropriées pour quelqu’un qui aime la randonnée) auprès du marchand
    • Mulneis [M] raffolait de la TARTE AUX MYRTILLES préparée par Aernoth; sa soeur lui avait offert la GOURMETTE EN BRONZE pêchée au fond de l’étang; il ne s’intéressait pas spécialement aux souliers, il devait donc porter une simple paire de CHAUSSURES; il n’y a aucune indication quant à son collier, mais il n’y en a qu’un seul qui reste inutilisé : l’AMULETTE DES TEMPÊTES
  86. Placez les objets en question sur leurs cercueils respectifs [A][K][X][M] : la grille (µ) devrait maintenant s’ouvrir sans problème en tirant sur la chaîne
  87. Pénétrez dans l’antre d’Iomeris

 

Certaines de ces indications ne fonctionnent pas ou ne sont pas claires ? Vous avez besoin d’aide supplémentaire ? Votre jeu est bugué ? => ydaujeard@gmail.com

PRECEDENT : VI. Retour en extérieur   |   SUIVANT : VIII. Nécropole d’Iomeris #1
Advertisements